Voyance sans attente Belge

Qu’est-ce que la clairvoyance ? Qui est la voyante ?

La croyance que les phénomènes de clairvoyance existent a toujours existé dans toutes les cultures. Le premier à jouir d’une grande renommée fut Nostradamus, en 1555. Au XVIIIe siècle, le mystique suédois Emanuel Swedenborg attire même l’attention de Kant. Ce dernier le mentionne dans l’ouvrage Les rêves d’un visionnaire expliqués par les rêves de la métaphysique.

La clairvoyance est la capacité de connaître des événements, des lieux ou des objets qui peuvent être distants (dans le temps ou l’espace) ou cachés, par une perception extrasensorielle.
Le mot vient de la clairvoyance française, « clear vision », et ceci du latin clarus, « clear » et voir, « see ». Elle peut indiquer à la fois la perception visuelle et, au sens large, l’acquisition générique de connaissances (télesthésie ou métagnomie).
La clairvoyance se distingue de la divination. Dans ce dernier cas, la connaissance provient d’une source surnaturelle telle qu’une divinité ou une entité spirituelle. Au lieu de cela, en clairvoyance, ils viennent directement des capacités du médium.
Un clairvoyant s’appelle un voyant.

Un voyant a la capacité psychique de percevoir ou de recevoir des informations. Il a littéralement un sixième sens. Grâce à ce sixième sens, le visionnaire entrevoit l’avenir par la précognition. Ce n’est qu’ainsi qu’il pourra aider celui qui revient à lui à voir clairement en lui et à prendre les bonnes décisions.
Il y a la clairvoyance et la clairvoyance….

Le voyant s’entraîne à travers des éclairs. Ceux-ci lui permettent de percevoir et de connaître l’avenir à travers des images et des scènes, qui peuvent être passées ou futures. Dans d’autres cas, le voyant peut avoir des sensations sonores. A travers ces moments, il connaît et reconnaît la personne qui se trouve devant lui et qui se confie à son don. En pure clairvoyance, le nom, la date de naissance ou une photo sont suffisants pour provoquer les visions ou les messages sonores. Souvent, cependant, le voyant se sert lui-même avec les arts divinatoires : astrologie, numérologie, voyance, runes, coquillages, boules de cristal, marc de café, palmiers et autres méthodes.

L’homme, par nature inquiet de son avenir, a toujours essayé de contrôler l’avenir. Il n’est donc pas étonnant que toutes les civilisations aient développé leurs techniques de divination. Les plus anciennes tables de divination connues datent d’environ 3000 av. J.-C. Égyptiens, Chaldéens, Arabes, Grecs, Grecs, Romains, Chinois. Toutes les grandes civilisations ont eu recours aux arts divinatoires. La plupart d’entre eux survivent encore aujourd’hui : diseuse de bonne aventure, runologie, chiromancie, cristallisme, pour n’en citer que quelques-uns.

Tous les arts divinatoires sont équivalents, l’important est que le voyant connaisse son « métier ». Certains de ces supports donnent de meilleurs résultats que d’autres en fonction du degré de complexité de la demande et du contexte dans lequel la voyance est pratiquée.
Il est bon de garder à l’esprit, cependant, que ceux qui possèdent le don de la clairvoyance posent très peu de questions, ils se mettent sur la fréquence du consultant en saisissant les vibrations. C’est comme la chouette, symbole de clairvoyance depuis l’antiquité, qui est attribuée à la capacité de percevoir la lumière réfléchie dans l’obscurité.

 

Voyance sans attente Belge
5 (100%) 7 votes

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*